Les mentors

Les mentors

Les incontournables d’un bon mentor

Nous reconnaissons les personnages Yoda (réf :La Guerre des étoiles) ou monsieur Miyagi (réf :Karaté Kid) car ils représentent une figure de mentor au cinéma. Au Québec, ces mentors se nomment Mme Julie Payette, astronaute et M. Pierre Lavoie (réf : Le Grand défi Pierre Lavoie). Bref, ceux qui occupent ce rôle demeurent essentiels pour assurer un bon départ ou une croissance de votre projet.
Voici les comportements d’un bon mentor :

Être engagé.

Il se doit d’être disponible pour discuter, se déplacer pour une rencontre informelle ou pour présenter un contact qui peut faire fructifier le projet dans le futur. Savoir que le mentor est intéressé au projet, par ses interrogations soulevées et les pistes de solution envisagées, est rassurant pour le mentoré.

Agir comme un guide.

Le mentor ne va pas au devant de son mentoré; il le conseille, lui apporte une vision bien personnelle de la situation. Il doit avoir l’ouverture d’esprit d’accueillir la différence et de déduire que ce qui a fonctionné pour lui ne va pas nécessairement correspondre au mentoré.

Partager.

Que cela se fasse par le biais de connaissances sur le terrain, d’expériences passées marquantes, de contacts de confiance, tout cela peut être bénéfique pour le mentoré. Dans le monde des affaires actuel, il peut être intéressant d’avoir l’avis d’un expert pour minimiser les risques d’erreurs.

Bien sûr, d’autres qualités sont recherchées pour être un mentor idéal. Avant de sauter à pieds joints dans cette aventure, une des questions à se poser est : suis-je dans une position pour redonner à un nouvel entrepreneur sans attendre en retour?

À travers le projet Jeunes volontaires, un bon maillage entre le mentoré et son mentor assure l’épanouissement du projet et des suites prometteuses au niveau professionnel.

Ajouter un Commentaire

Inscris-toi à notre infolettre!